· 

Le coût des bouchons à Sophia : 3 millions d'heures / 100 millions d'euros par an

Alors que la CASA s’apprête à lancer une concertation publique sur la mobilité, sur avons évalué les coûts économiques liés au trafic déplorable dans la technopole. Cette situation déjà catastrophique ne ferait qu’empirer avec l’ouverture des projets pharaoniques prévus pour Sophia : OpenSky et “Éco”-tone en tête. Le bus-tram n’y changera rien.

30.000 salariés vont et viennent chaque jour sur Sophia, empruntant des infrastructures prévues essentiellement pour la voiture individuelle, et provoquant des bouchons monstre.

 

Cette situation a empiré ces dernières années et pèse gravement sur la santé des salariés (stress, fatigue, pollution) mais aussi économiquement, sur les entreprises de Sophia (retards, attractivité).

Nous avons réalisé une étude rapide pour évaluer le coût économique de ces embouteillages.

 

Google Maps dresse un profil hebdomadaire et horaire des temps de trajet. Il est ainsi possible de comparer les temps moyen en heure de pointe par rapport à un trafic fluide, et d’en déduire le temps perdu dans les bouchons.

 

 

Voici nos résultats sur différents trajets :

Pour évaluer le coût de ces bouchons, nous évaluons ces durées au regard du taux horaire brut moyen d’un cadre (la majorité des salariés de Sophia), soit 30€ bruts de l’heure.

Ce qui nous fait :

  • 0.5 heure (30 minutes de bouchons par jour)

  • x 230 jours ouvrés par an

  • x 30.000 salariés
  • x 30€ de l’heure

    = 103.5 millions d’euros par an !

La CASA lance la semaine prochaine (4 février) une concertation publique sur la mobilité

Pour que la situation s’améliore, il est indispensable de jouer sur deux points :

  • Réduire l’usage de la voiture individuelle au profit des transports en commun et du vélo
  • Dans le même temps, imposer un moratoire empêchant tout afflux supplémentaire d’usagers sur Sophia (commerces et bureaux).

Au lieu de cela, la CASA autorise l’implantation de projets pharaoniques sur Sophia, qui déverseraient des torrents de trafic supplémentaires dans la technopole : OpenSky (route du Parc), Ecotone (3 Moulins), .... Les infrastructures actuelles ne peuvent tout simplement pas supporter de tels afflux.

 

Jugez plutôt : D’après le permis de construire, OpenSky attirerait 6 millions de visiteurs par an, soit 23.000 mouvements de véhicules supplémentaires par jour ! Ceci correspond au doublement du trafic de la route du Parc, déjà totalement saturée en heure de pointe.

 

En comparaison, le fameux bus-tram, présenté par Jean Leonetti comme la solution à tous ces problèmes et qui a coûté 170 millions € et la destruction d’une partie de la forêt du Figueiret , permettrait un allègement maximum de 1500 voitures par jour. Soit 15 fois moins que le trafic généré par OpenSky.

 

Nous dénonçons un amateurisme inacceptable de la CASA, un manque de concertation préalable sur ces projets majeurs et un manque total de coordination et de vision à long terme pour la technopole.

 

La mobilisation contre le projet OpenSky enfle de jour en jour (plus de 15.000 signatures sur la pétition).

Nous invitons les sophiantipolitains à rejoindre le collectif MySophiaAntipolis pour participer à des actions concrètes de mobilisation.

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    jean-claude guignard (vendredi, 01 février 2019 18:43)

    ajoutez à cela le projet DIAGANA sur Mougins avec en plus 130 appartements débouchant
    sur l'avenue Maurice Donat

  • #2

    Matuszak Mariane (samedi, 02 février 2019 08:59)

    Stop aux bouchons ! Ça devient de plus en plus stressant, de pire en pire année après année, il faudrait améliorer les infrastructures, développer des transports en commun efficaces et arrêter Ce projet commercial qui n’a aucun sens... à part un profit politique

  • #3

    Eric bista (dimanche, 03 février 2019 21:29)

    La solution il n'y en a qu'une seule et unique... Que les entreprises amenagent les systèmes d'horaires de travail, elargissement des plages horaires pour ceux qui veulent.
    On est tous comme des moutons qui vont a l'abattoir a faire 9h -18h00...de nombreux employés sans contraintes horaires accepteraient les decalages, mais on est rouillés avec nos franchoullardises d'horaire de bureau...

  • #4

    Mr LACASAJESERREARIEN (mardi, 10 septembre 2019 17:55)

    Voilà 20ans que je travaille sur Sophia. Durant toutes ces années j'ai vu construire des bâtiments sans aucune modification du réseau routier !
    Le président de la CASA veut nous faire croire que son BUS TRAM sera la solution : du rêve ! et une incompétence flagrante ... sauf pour ces électeurs antibois peut être ....

    Bref on subit.